A-MI-AMI

Les vrais sont rares, les faux remplissent nos listes et la langue française, mais il y aurait-il des demis ? On est à demi-réveillé, on a un demi-frère, on voit des demi-lunes. Mais a-t-on un demi-ami ? Ami à demi, ami à temps partiel, ami à la mi-temps.
J’y suis. A south beach. Ce sera un ami de Miami.

Long ou court ?

Et toi tu le prends comment, le temps ? Long ou court ? Avec ou sans lucre ? Avec un nuage de paix ?
Certains pensent le temps comme linéaire : Le temps long ne serait que ce qui se passe après le temps court, un bloc, un ensemble, une ligne droite, une unité, une fatalité.
Mais chaque jour au contraire, Long Term et short Term s’opposent en tous points.
Savoir y faire face est une définition de l’homme : Laisser tomber la cacahuète qu’on a dans la main, renoncer à la manger tout de suite, pour se libérer de cette trappe mortelle dans laquelle Le Grand Autre nous a mise, et continuer son chemin.
Fuir le singe qui est en nous.
Visualise la montagne de tes cacahuètes préférées au bout du chemin long term et trace ta route. Résiste. Quand tu arriveras, tu n’auras peut-être pas assez faim pour tout déguster, mais tu auras décidé ta vie.
Seule l’invention de ta destinée te permet de ne pas faire aujourd’hui ce qui risque de t’éloigner de ce que tu es.
Et si le temps dépendait de toi ?

Le moment du choix

Temps long ou temps court ?

ETERNEL DEPUCELAGE ou la folie de la première fois

Qu’il est douillet de se glisser dans les draps déjà chauds de l’habitude.

Amante toujours accueillante et peu exigeante, elle pardonne tout.

Quel plaisir de retrouver cette petite bosse créée au fil des ans dans la mousse du canapé, de savoir que les chaussons sont là, exactement à quelques centimètres du pied du vélo d’appartement, de commander toujours la même chose dans ce restaurant où tu viens très souvent le dimanche soir, de dire bonjour avec le même allant pour la millième fois au gardien de l’immeuble d’à coté, de glisser la clef dans cette même serrure.

Cela commence à combien, une habitude ? Deux fois, peut-être trois…

C’est la première fois qui compte, tout le reste n’est qu’habitude.

La première fois, tout paraît lointain, difficile, exotique, ce pincement au cœur qui fait battre un peu plus fort parce qu’on ne sait pas, ces secondes qui s’égrènent et qui semblent des ans. Cet émerveillement, cette peur parfois, cet effort nécessaire pour comprendre ce qui se passe, savoir où l’on se trouve, savoir à qui l‘on parle.

Et puis le lendemain, tout semble quotidien. Les gestes se rejouent, les distances s’écourtent, l’esprit se vide de réflexion, on est à la maison.

Quelqu’un nous dit que pour faire quelque chose parfaitement, il faut l’avoir fait dix mille heures. C’est à ce moment que les connexions neuronales se subliment, que l’on passe du vol du condor à la vitesse de la lumière. J’en conviens, mais cela m’ennuie.

Je veux une vie faite de première fois. Un éternel dépucelage.

DEFEQUE NEWS

Je suis un génie (Fake News) J’en ai plein les bourses (Vraie News ?) Ma femme est au courant ( ?) Trump n’est pas un imbécile ( ?) Il y a trop de vélo garés n’importe où à Paris (VN) Les riches sont en train de devenir toujours plus riches (VN) C’est mon cas (FN) Les Russes sont en train de s’allier aux Chinois pour faire croire que les Américains n’aiment pas les Arabes ( ?) Macron va avoir du mal à faire le tri (VN) Mon esprit n’est pas sain ( ?) On va bien se marrer ( ?) Ca va pas être facile (VN) Dieu existe…

FRANCE, CA M’ETAIT GALL

Hier, Francexit, la poupée n’a plus de son.
Serge, Claude, Julien, bien sûr Michel, pour elle, ils jouaient du piano debout.
Belle, drôle, sincère, déterminée, elle sût s’amuser de la vie.
Droite, pure et engagée, elle dût aussi se battre et souffrir en silence.
Et, évidemment, le talent.
Dans nos cœurs à jamais, elle résiste maintenant depuis son paradis blanc.
Ce soir, elle ne dort pas, mais elle est libre dans sa tête.

C’est quoi être un Artiste ?

C’est donner au beau plus d’importance qu’à l’efficace. (LARRAT)
Et vous, votre définition ?

Qu’est-ce que l’artiste ? C’est un homme qui voit mieux que les autres, car il regarde la réalité nue et sans voiles. Voir avec des yeux de peintre, c’est voir mieux que le commun des mortels. Lorsque nous regardons un objet, d’habitude, nous ne le voyons pas ; parce que ce que nous voyons, ce sont des conventions interposées entre l’objet et nous ; ce que nous voyons, ce sont des signes conventionnels qui nous permettent de reconnaître l’objet et de le distinguer pratiquement d’un autre, pour la commodité de la vie. Mais celui qui mettra le feu à toutes ces conventions, celui qui méprisera l’usage pratique et les commodités de la vie et s’efforcera de voir directement la réalité même, sans rien interposer entre elle et lui, celui-là sera un artiste.

Bergson